1/
En périphérie d’Arles, la cité des Alyscamps jouxte la nécropole romaine du même nom. Un labyrinthe de bâtiments aux tons ocres, enclavés entre terrains vagues et voie de chemin de fer, offrant une surprenante sensation de tranquillité. Seul le rythme des bourrasques venteuses s’engouffrant le long des murs et remuant le linge étendu aux fenêtres vient briser ce calme. Les feuilles au sol virevoltent dans les allées. Elles semblent danser au rythme du mistral.
Dix kilomètres vers le sud, se révèle la Camargue,un espace infiniment poétique où les couleurs chaudes de la nature éclairée par le soleil doré se mêlent à la pâleur du ciel. De petits nuages défilent à quelques centaines de mètres du sol, à la poursuite de leurs ombres. Le froid d’une soirée de décembre saisit mon corps tout entier.
Récit d’une après midi entre les bras du Rhône.

English

FrenchEnglish